POSITIONS


RÉTABLIR L’ORDRE

En grec ancien, le mot “cosmos” signifie “bon ordre, ordre de l’univers“. Notre monde est régi par un ordre naturel des choses, sur la base duquel le bon sens est né pour nous permettre d’assurer la continuité de notre espèce. Notre société fonctionne grâce à un subtil équilibre qui définit les rôles et fonctions de chacun dans l’optique d’œuvrer pour le Bien commun. L’insécurité, les dérives individualistes et diversitaires, le déni de réalité, la cupidité, l’irrespect, la servitude ou l’immigration de masse sont autant de déséquilibres qui nuisent à notre pays et à notre civilisation. Il n’est donc pas insensé de vouloir rétablir cet ordre qui nous protège et qui seul peut nous offrir liberté et avenir.

> les propositions


GARANTIR LA LIBERTÉ

La liberté, fondée sur le libre choix, constitue notre droit fondamental inaliénable. Elle ne peut être garantie qu’à l’intérieur d’un Etat-nation pleinement souverain, dont les citoyens sont seuls maîtres de leur destin commun. A l’instar de chaque individu qui jouit de sa liberté individuelle,  les autorités politiques locales doivent pouvoir accomplir leurs missions au bénéfice de la plus grande autonomie territoriale possible. La centralisation, les réglementations excessives, les lourdeurs administratives, l’assistanat, la fiscalité confiscatoire ou l’hégémonie du discours politiquement correct sont des ennemis de la liberté auxquels il convient de s’opposer vigoureusement.

> les propositions


RENFORCER LES CITOYENS

Il n’y a pas de démocratie sans contrôle démocratique, ni de nation puissante sans citoyens puissants. Nos Constitutions décrètent que le peuple (et les cantons) est souverain. Face à l’extension continue de l’Etat, dans ses prérogatives, ses prélèvements obligatoires, sa législation et ses subventionnements, il faut veiller à protéger les citoyens, leur identité, leur vocation, leurs compétences, et à leur garantir un contre-pouvoir démocratique. Un soin tout particulier doit être consacré à nos aînés, détenteurs de notre mémoire et transmetteurs de leur sagesse, trop souvent considérés comme des fardeaux alors qu’ils sont des gisements de savoirs et de compétences.

> les propositions